A l’heure de la traversée…

A l’heure du dernier rapport du G.I.E.C et des informations alarmantes sur le climat, nous voici sur la route pour des milliers de kilomètres, pendant lesquels nous tentons de compenser notre bilan carbone désastreux en ne mangeant plus de viande…Le Canada est immense comme l’Europe, 6 régions à traverser sur les 10 qui composent le pays, 3 fuseaux horaires et plus de 4000km de Vancouver aux rives du Saint Laurent…Le 24 août, nous quittons Squamish sous le ciel gris, en direction des parcs Nationaux de Jasper et de Banff, qui marquent la frontière entre la Colombie Britannique et l’Alberta.

Nous restons une dizaine de jours sur les falaises de la Bow Vallée, à l’orée du parc national de Banff. Il faut accepter de marcher plus de 3 heures par jour pour une session de grimpe sur du beau calcaire. On a pas mal promené le matériel tout en se régalant chaque soir des chips locales à tous les goûts imaginables (bacon et sirop d’érable, barbecue coréen, cheddar et basilic, poivrons et crême champêtre, petits oignons caramélisés …).

Le 08 septembre, nous avons repris la route et avons quitté rapidement les Rocheuses pour les Grandes plaines. Champs de céréales à perte de vue, parfois parsemés de petites pompes de forage… Le pétrole extrait au Canada est exporté pour être raffiné à l’étranger. L’essence est importée et vendue à des prix imbattables (de 60 à 80 cents le litre). Cependant, une taxe carbone devrait s’appliquer dans le pays d’ici 2022 et augmenter les prix …Dans ce décor, nous traversons les régions du Saskushan et du Manitoba. Dans la capitale de cette dernière, à Winnipeg, nous retrouvons avec plaisir Pascal, rencontré à Waterfall Boven, en Afrique du Sud. Il nous accueille pour la soirée et la nuit. On a adoré partager ce moment ensemble. Un grand merci pour la douche (première qui ne soit pas effectuée à la casserole depuis plus de deux mois), la nuit dans une chambre (première depuis 3 mois), le pain au chocolat du matin (premier depuis 11 mois), l’accueil tout simplement!!Nous arrivons le 14 septembre au bord du lac supérieur, en Ontario. 10 pour cent des réserves en eau douce de la planète sont ici, face à nous. C’est immense. On se croirait en Bretagne Nord ! Sauf que lorsqu’on ressort de l’eau à 12 degrés, on ne sent ni les algues dans nos narines, ni le sel sur notre peau…Puis, le 17 septembre, après avoir été saluer le beau bâtiment en pierre du Parlement de la capitale administrative du pays le long de la rivière d’Ottawa, nous entrons au Québec ! Québec, où on capte soudainement toutes les radios en français, où les panneaux sont écrits en une seule langue (et non deux comme en Ontario), où les vendeurs des magasins vous parlent en français. Etrange sensation après 11 mois…Québec, qui signifie l’arrivée sur l’Atlantique et la fin notre transcanadienne! De nouvelles falaises à découvrir, mais surtout maintenant, accueillir papa et maman à l’aéroport pour partager un bout du chemin 😋….

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s